La lucidité nous engage...

31 janvier 2013

Le seul amendement important: laisser le choix aux enfants

( La cause des Enfants justifie bien une chansonnette, même un peu longuette ...)

 


Même les histoires d’amour ça commence bien, en général…

 

Mon cher Enfant,

ta souffrance, ton préjudice,

ton malheur, ton injustice,

c’est pas d’Maman !

Pas d’Papa !

C’est tout cela,

Trous là là là  ! …

 

Pauvr’ enfant !

On t’aime tant !

Tant pis !

 

S’tape cher ange,

d’ta douleur !

D’ta psychologie !

Tout s’arrange,

pas de problème,

Nous on t’aime !

 

J s’rai le papa,

la maman.

Et inversement,

« Ah Tu verras, tu verras… »

 

Pauvr’ enfant !

On te comprend.

Nous ados,

on a nié

not’homo

personnalité  !

 

Toi …  Pas de chance  !

On compatit.

Un seul être vous manque…

Et ton vide …

Ça s’ra à vie !

 

Pas de réparation

dans notr’adoption.

Mais nous, l’Enfer ...

on l’a souffert.

C’est not’ compensation !

 

Peu importe 

ta fragilité  !

Tes frustrations.

Tes rêves, ta construction  !

Tes aspirations,

à " normalité ".

Les repères universels

présents dans ta cervelle.

 

Peu importe tes croyances,

on va t’apprendre: la Tolérance !

- Et les bonnes manières.

Ça va beaucoup t’plaire !

 

Tout en douceur, rassure toi !

N’a eu des parents avant toi,

et du parent bio,

pas des rigolos…

 

Notre histoire débute…

On verra bien la chute !?

Nous, bel enfant ,

On s’aime tant !

 

S’ra pas faute de jouer …

aux apprentis sorciers.

D’t’avoir trop aimé !

Bon gré Mal gré …

 

Nous c’est deux fois mieux !

Sainte société

le dit, mon petit :

On a « les qualités »

d’homme et femme réunis,

( Appelle ça not « hyper sensibilité »,

Dès à présent je te prie. )

 

Les pédos psys consultés ?

Sont évidemment tous d’accord !

C’est pas cool « d’avoir tort »

appointé par la télé !

 

Et plus d’inégalité !

Avec ces couples blessés,

qui pendant des années

ont tout essayé …

Notre Justice mon enfant

les rendra plus patients !

 

T’auras d’ l’amour à gogo,

en double dose !  A tire la rigo…

L’amour  nous on ne compte pas.

C’est comm l’pâté pour chat !

 

On t’aime tant et tant !

Si le changement,

ça t’plaît pas ?

Tant Pis pour toi !

 

Déjà, plus d’empathie,

bientôt plus aucun lien !

Vu comme c’est parti,

vite on va zigouiller

tous nos coûteux anciens !

Nos Pépé ! Nos Mémé !

 

Va décomplexe !

Fais pas la lippe !

Plus d’Œdipe !

Ni d’modèle de sex !


- Papa, quel gros zizi !

- Attends un peu chéri !

D’voir le genr’ du tonnerre

D’ celui d’ta mère ! 

 

Le monde peut rigoler  !

Depuis le Berceau de l’Humanité,

et dans nos « pays civilisés »,

l’avenir de l’Homme

c’ sont nos amis pédés  !

 

D’puis Erasme on sait

qu’ils sont fous

les hollandais.

Mais eux l’ont fait,

alors tous gaiement ,

dans le mêm' pétrin !

 

Ah ! Merci François  !

Quelle compassion  !

Trinquons à l’unisson  !

Vive le Roi ! Vive le Droit !

A l’Enfant !  A déraison  !

 

Et pas d’rapport d’experts ?

Non  !

Des électeurs ça s’perd 

La cause des enfants

c’est moins important

qu’compétitivité

Et postérité !

 

Le second parent

biologique.

Qu’en fait on ?

 

Il existe  ? ? ?

J’appelle l’ministre

«   Un ajustement

juridique,

… Coup d’crayon ! »

 

Dans beaucoup de cas

on a contourné la Loi.

On ne peut l’ignorer...

 

Nul n’est censé l’encourager ?

...

Et un couple homo

aura bientôt plus de droits

qu’les belles mamans, beaux papas ?

 

Faut entériner

toutes les pratiques  !

Celles que plébiscitent

nos belles statistiques :

les hermaphrodites

arrivent en premier.

 

Mais, si t’étais cul d’jatte,

ça t’plairait deux jambes droites ?


J’rest’rai droit dans mes bottes !

Pas de débat !  C’est dit .

 

« Aujourd’hui Maman est morte,

Ou peut-être hier…»  Papa aussi  !

Au B.O c’est paru

Pauvre Camus !

 

Plus d’importance :

les institutions

sont folles en France.


Les Intellos ?...

Démission !

Vive les Sapiens Homos !

 

Même Madame Badinter

a pris l’parti d’se taire !

L’égérie X Y

s’est rangée chez les Grecs !

...

Silence …

Enfance …

Le Droit avance …

 

Mais, il faut donner sa chance

à la vraisemblance ?...

Tout bambin sait un jour

qu’il ne doit rien aux cigognes !

Lui refuser sans vergogne

la croyance pour toujours

que ses parents d’adoption

sont les bons,

loin de réparer sa blessure

l’enfonce dans l’imposture ?


Qui peut s’approprier le droit

de priver un enfant

d’une maman ou d’un papa ?

Irrévocablement !

 


Ouvrez les yeux Homos !

Pas de postures hypocrites !

Votre revendication

du droit à l’adoption

part d’un choix égoïste.

 

Réveillez-vous hétéros !

Votr’ généreuse complaisance

procède d’une non assistance

à enfance en souffrance.

 

A votr’humanité !

Tant de négation,

c’est d’la cruauté !

c’est une trahison ! 

et du crime organisé ...

 

Un Papa, Une Maman !

C’est pas indifférent !

Ni communautaire !

C’est élémentaire !

 

Et cessez vos sermons !

Vos procès d’intentions !

Je défilerai à vos côtés

si pour commencer

vous adoptez

ce seul amendement :

donner le choix aux Enfants .

 

Inutile !  Nous avons gagné !

Proclame déjà Monsieur Bergé,

le myopathophile zélé

opportunément habilité,

mécène d’un soir

de tous ces fêtards  :

sommités d’opérette,

très chères vedettes,

du buisness « people »,

émérites grandes gueules,

toujours dans le vent

- nos belles girouettes -

sur le dos des enfants !

 

Sa loyale éminence,

première concubine de France,

Femme d’esprit exemplaire

en cent quarante caractères,

l’autorité suprême

vous bénit elle-même  !!

 

Vous pouvez parader !

Vous embrasser,

vous exhiber devant

les enfants ...

Le temps d’un bal, célébrer

votre glorieux succès !

 

Que compte l’enfance 

dans la balance ?

Combien cette victoire pèse

au regard de tous ceux qu’elle lèse

d’un papa ou d’une maman ?

Irrémédiablement !

Ce que vous avez gagné,

ce qu’ils auront perdu,

ces enfants abusés,

d’un grand malentendu !

 

Déni du sort !

Droit du plus fort !

Combien de larmes d’enfants

pour vos cris de joie « parents » ?

 

Habile manipulation,

votre justice d’exception !

Avec pour éviter toute secousse

votre slogan du « Mariage pour tous »

qui travestit bien l’important 

(la cause des enfants).

 

Vous avez réussi un vrai coup !

Tout le monde s’en fout !…

...

Voulez pas d’un enfant ? ?

Sont les soldes en ce moment…

 

 

 

 

Posté par Candidevous à 22:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,